Arneton, M., Courtinat-Camps, A., Geay, B. & Bois, C. (2016). Intérêts et limites des suivis de cohorte pour comprendre les situations de handicap, Spirale - Revue de recherches en éducation, 57, 109-119.

Vous êtes ici




Ecouter
Références biblio : 
Arneton, M., Courtinat-Camps, A., Geay, B. & Bois, C. (2016). Intérêts et limites des suivis de cohorte pour comprendre les situations de handicap, Spirale - Revue de recherches en éducation, 57, 109-119



Date de publication - Publication Recherche : 
Vendredi, 25 Mars, 2016


Résumé : L’évolution des compréhensions du handicap dans une perspective situationnelle et relationnelle, et l’apparition du concept « besoins éducatifs particuliers » (BEP), incitent à prendre en compte des besoins individuels de chaque enfant et ce, dès la prime enfance. Dans cette perspective, les bases de données quantitatives construites avec un recueil longitudinal sont une opportunité pour étudier et comprendre les liens entre le contexte familial, les éléments socio-économiques et les expériences vécues. Elles permettent de considérer les BEP et/ou les situations de handicap, dans une perspective vie entière, dès leur apparition, ou dès leur prise en compte, dans le parcours de l’enfant. Notre article se propose de discuter les intérêts et limites de telles bases pour aborder la petite enfance de ces enfants. Deux cohortes pluridisciplinaires de grande envergure sont présentées : la Millennium Cohort Study et la National Educational Panel Study. Deux cohortes françaises sont décrites plus précisément : ELFE et Epipage-2. La conclusion met en perspective les critiques fréquemment adressées aux cohortes avec leur pertinence pour étudier les enfants en situation de handicap.
Mots-clés : aménagement, approche longitudinale, besoins éducatifs particuliers, cohorte, éducation inclusive, enfance, situation de handicap.

 

Article paru dans le cadre d'un numéro thématique sur "Petite enfance et politique inclusive : quelle prise en compte du handicap ?" Voir le sommaire de Spirale