Visionnez la vidéo (traduction LSF simultanée) de la Conférence de M. Philippe Tremblay du 08 novembre à l'INS HEA : "Qu'est ce qu'un enseignement spécialisé".

Vous êtes ici

Ecouter

Le Grhapes a le plaisir d'accueillir durant une semaine M. Philippe Tremblay, Professeur agrégé, Département d'études sur l'enseignement et l'apprentissage, université de Laval dans le cadre d'un échange universitaire. Il tiendra une conférence ouverte à tous intitulée : " Qu'est-ce qu'un enseignement spécialisé ? " le 08 novembre de 16H00 à 19H00 à l'INS HEA. 

Vidéo de l'intervention de M. Philippe Tremblay

 

Dans le cadre de cette conférence, nous nous intéresserons à ce que définit aujourd’hui,
dans un contexte d’inclusion scolaire, un enseignement spécialisé. Pour ce faire, cette
question sera traitée selon deux angles. Tout d’abord, bien que l’enseignement spécialisé
doive correspondre à certaines caractéristiques (ex. : enseignement individualisé,
emphase mise sur l’éveil et la stimulation des sens de l’enfant, arrangement méticuleux
de l’environnement de l’enfant, conviction que chaque enfant doit être poussé au
maximum de ses possibilités — Hallahan et Kauffman, 2000), la question demeure sur ce
qui, in fine, constitue un enseignement spécialisé. Ce serait la manière dont
l’enseignement est donné qui fait l’enseignement spécialisé (Vaughn & Linan-Thompson,
2003). En somme, l’enseignement, en tant que tel, est-il spécialisé? Si cet enseignement
est spécialisé, on doit donc y retrouver des pratiques enseignantes, elles aussi,
spécialisées. Pour être ainsi définies, ces pratiques doivent être propres à cet
enseignement ou à ses élèves. Nous tenterons donc de répondre, dans un premier temps, à
ces trois questions (Cook & Schirmer, 2003) :
1 – Existe-t-il des pratiques spécialisées?
2 – Sont-elles appliquées?
3 – Sont-elles efficaces auprès de cette population?
Nous entendons comme « pratiques spécialisées » une gamme de pratiques pédagogiques
uniques, différentes de celles utilisées en enseignement ordinaire et spécifiques à des
besoins eux aussi spécifiques. Ensuite, ces pratiques efficaces doivent avoir été largement
appliquées en enseignement spécialisé et cette application doit être réalisée avec fidélité
et validité. Elles doivent être caractéristiques de l’enseignement spécialisé, car ailleurs,
elles ne peuvent être bien utilisées ou pas assez fréquemment. Enfin, ces pratiques
uniques, appliquées fidèlement et validement, sur une grande échelle, doivent être non
seulement efficaces dans l’intervention auprès de ces élèves, mais surtout
significativement plus efficaces que d’autres pratiques plus universelles c’est-à-dire
destinées à tous (Cook & Schirmer, 2003 ; Tremblay, 2012).
Sur la base de ce constat, nous nous intéresserons ensuite aux types de changement que
l’inclusion scolaire peut apporter à cette définition en utilisant le concept de dispositif
(Foucault, 1977, Castel, 1995, Figari, 2008 ; Tremblay, 2012). Sous cet angle, seront
analysées en tenant compte les transformations : 1) aux populations desservies, 2) aux
objectifs, 3) aux ressources humaines, 4) aux actions, aux effets et 5) à l’espace/temps
(Tremblay, 2012 ; 2015). Enfin, cette analyse nous permettra d’offrir des pistes de
définitions nouvelles à l’enseignement spécialisé en contexte inclusif et introduire le
débat et la réflexion avec les participants de la conférence

Lien vers la fiche de M. Philippe Tremblay

Télécharger le résumé au format PDF