Projet OJEMIGR | L’orientation scolaire des jeunes migrants.

Vous êtes ici

Ecouter
 

Projet OJEMIGR | L’orientation scolaire des jeunes migrants.

L’objectif du projet est d’analyser la construction de l’orientation scolaire post-troisième des jeunes primo-migrants dans le système éducatif français : production de discours institutionnels, pratiques des collégiens et adultes intervenant auprès d’eux. Ceci suppose de s’intéresser aux différentes étapes de l’orientation, depuis la première évaluation passée au vécu de l’orientation durant les deux années qui la suivent. Il importe de s’intéresser aux interactions entre les producteurs de normes et de procédures afférentes à l’orientation (acteurs de l’orientation de l’Éducation nationale, collectivités territoriales, secteurs associatifs mais aussi logiciel dédié) et aux jeunes et familles qui la vivent tout en participant eux-aussi à l’édification de référentiels normatifs. Dans cinq académies, notre méthodologie, mixte, combine suivi qualitatif d’une cohorte de 20 jeunes (110 au total) pendant trois ans, analyses statistique des données scolaires et du logiciel utilisé pour l’orientation. De plus, afin de saisir les ancrages et ressorts de la construction des décisions afférentes à l’orientation mais aussi leur forme de légitimation et leurs appropriations subjectives par les personnes et notamment par les élèves, nous étudierons aussi la production règlementaire et les modalités de recours des élèves et leur représentants légaux et ceci sur trois années scolaires : l’année de troisième et les deux années suivantes.

 

Synthèse et axes d’analyse : 

Nous pouvons retenir 3 axes d'analyse pour organiser notre enquête et traiter nos données :

  • Étude des parcours : Déconstruction et restitution des parcours longitudinaux permettant de saisir les différentes étapes et structuration relatives de l’orientation
  • Légitimation : Étude des registres de légitimation des normes et positions scolaires ; permettant de comprendre la structuration des décisions et régimes de justification ;
  • Appropriation : Étude des formes de réactions sociales et de subjectivations des acteurs éducatifs et des jeunes.

     

Membres du projet : 

  • Maïtena Armagnague, Université de Genève / INSHEA 
  • Virginie Baby-Colin, Aix Marseille Université
  • Dorothée Barrière-Bednarek, Université de Genève
  • Lila Belkacem, Université Paris Est Créteil
  • Audrey Boulin, Cergy Paris Université
  • Yaël Brinbaum, CNAM
  • Thomas Douniès, Université de Picardie Jules Verne
  • Anouk Flamant, INSHEA
  • Leïla Frouillou, Paris 8 St Denis
  • Aziz Jellab, INSHEA
  • Aksel Kilic, Université Paris Est Créteil / Université de Paris
  • Catherine Mendonça-Dias, Sorbonne Nouvelle
  • Geneviève Mottet, Université de Genève 
  • Céline Persini, Université de Genève
  • Clément Pin,  Sciences Po Paris
  • Jean-Luc Primon, Université de Nice Côte d’Azur
  • Isabelle Rigoni, INSHEA  
  • Diane Rufin, Université de Genève
  • Simona Tersigni, Université Paris Nanterre
  • Mustapha Touahir, INSEE
  • Marie-Françoise Valette, Université de Poitiers
  • Alexandra Vié, INSHEA

 

Mots-clés : 

migrations ; discriminations ; inégalités ; éducation ; orientation scolaire ; intégration ; interculturel ; diversité 

 

Pour plus d’informations : 

Les dernières actualités du projet sont à suivre sur le carnet de recherche ojemigr.hypotheses.org

Contact : maitena.armagnague@gmail.com 

 

Partenaires :