Archives des projets de recherches

Vous êtes ici


L’objectif du projet est d’analyser la construction de l’orientation scolaire post-troisième des jeunes primo-migrants dans le système éducatif français : production de discours institutionnels, pratiques des collégiens et adultes intervenant auprès d’eux. Ceci suppose de s’intéresser aux différentes étapes de l’orientation, depuis la première évaluation passée au vécu de l’orientation durant les deux années qui la suivent. Il importe de s’intéresser aux interactions entre les producteurs de normes et de procédures afférentes à l’orientation (acteurs de l’orientation de l’Éducation nationale, collectivités territoriales, secteurs associatifs mais aussi logiciel dédié) et aux jeunes et familles qui la vivent tout en participant eux-aussi à l’édification de référentiels normatifs. Dans cinq académies, notre méthodologie, mixte, combine suivi qualitatif d’une cohorte de 20 jeunes (110 au total) pendant trois ans, analyses statistique des données scolaires et du logiciel utilisé pour l’orientation. De plus, afin de saisir les ancrages et ressorts de la construction des décisions afférentes à l’orientation mais aussi leur forme de légitimation et leurs appropriations subjectives par les personnes et notamment par les élèves, nous étudierons aussi la production règlementaire et les modalités de recours des élèves et leur représentants légaux et ceci sur trois années scolaires : l’année de troisième et les deux années suivantes.


L'objectif du projet européen INCLUVET est de fournir des approches et des méthodologies innovantes à l'ensemble des professionnels qui accompagnent des jeunes en difficulté d'apprentissage dans les établissements de formation et les entreprises.


Étude sur la scolarisation des élèves allophones nouvellement arrivés (EANA) et des enfants issus de familles itinérantes et de voyageurs (EFIV)


Dans le cadre de la recherche-action-médiation internationale « Femmes et féminismes en dialogue : la recherche médiation comme vecteur de solidarités internationales » lancée en 2017 en Allemagne, Argentine, Bénin, Bolivie, Côte d’Ivoire, Madagascar, Maroc, Paraguay, Québec, Suisse et Tunisie avec un aide au financement du Conseil de recherche en sciences humaines du Canada, un projet sur la participation sociale des femmes migrantes ou issues de l’immigration et en situation de handicap ou dont un enfant est en situation de handicap. Articulant approche interculturelle, médiation et recherche participative, ce projet mené en partenariat avec tout d’abord l’association Espaces Femmes et Handicap puis avec l’association Staré est l’occasion de rendre compte de la singularité des vécus féminins dans une apporche intersectionnelle. Si les stigmates se cumulent et si les discriminations ne sont pas systématiquement le fait de ce cumul, les expériences sont singulières.


Ce projet s’inscrit en soutien d’un dépôt de projet « Jeunes chercheurs » soumis pour la première fois en octobre 2018 à l’ANR dont l’objectif est d’analyser les modes d’agencement et de construction de l’orientation scolaire des jeunes migrants dans le contexte socio-institutionnel qu’est la désignation de ces publics comme « EANA » (élève allophone nouvellement arrivants).


Un projet de recherche-action a été initié par la FIRAH et est mené par l’INS HEA, les universités de Mons et Paris Sud-Créteil, la NAS (National Autistic Society), la Haute école de travail social et de la santé (EESP | HES-SO) et la Fondation Autisme Luxembourg. Ce programme de 3 ans, fruit d’une collaboration étroite avec de nombreux partenaires européens universitaires et associatifs est l’opportunité de partager des connaissances et des pratiques concernant l’utilisation des nouvelles technologies auprès des enfants présentant un Trouble du spectre Autistique (TSA) âgés de 2 à 18 ans.


Le projet OCELLES « Observatoire des Concepts et Expressions Lexicales en Langues Écrites et Signées » repose sur un site internet collaboratif bilingue (français / langue des signes) qui a pour vocation de définir tous les concepts dans tous les champs de la connaissance.


Ce projet a pour ambition de réfléchir aux leviers d’action permettant un meilleur accès à l’école et à l’éducation des enfants courant un risque de ségrégation scolaire. Ce projet est porté par l’INS HEA (Grhapes) et l’université Paris 8 (Circeft). Cette recherche associe également l’Università Fédérico II (Italie), la FADERS (Brésil), l’Universidad de la Republica (Uruguay) et le CEDIAS-Musée social (France), ainsi que des associations (Fédération des APAJH, Fédération des PEP). Il a reçu un financement de l'UPL géré à l'INSHEA.


Cette recherche analyse les données longitudinales d’enfants à besoins particuliers inclus dans deux enquêtes menées en population générale consacrées au suivi des enfants, de la naissance à l’âge adulte : ELFE et Génération 2011. Ces enquêtes, lancées en 2011, abordent les multiples aspects de la vie de l’enfant sous l’angle des sciences sociales, de la santé et de la santé-environnement. Ces données sont une occasion unique d’étudier les liens entre les situations de handicaps d’enfants nés à terme et leur contexte de socialisation de la naissance à 2 ans. Ce projet d’analyses secondaires de données est mené par le GRHAPES (EA 7287) en partenariat avec le laboratoire PDPS (EA 1697) et le CURAPP-ESS (UMR CNRS 7319). Cette recherche bénéficie de l’aide de la MiRe-DRESS et de la CNSA dans le cadre de l’appel à recherches lancé par l’IReSP.


Le projet Polyscol a pour objectif d'étudier l’adéquation de l’offre des établissements médico-sociaux avec les besoins d’apprentissage des personnes polyhandicapées.

Pages