Les actualités Éducation inclusive sélectionnées par l’INSHEA

Vous êtes ici


La circonscription ASH de l'Essonne (91) propose plusieurs ressources pour les élèves déficients visuels dans le cadre de la continuité pédagogique, à choisir enfonction de l’âge et du projet.
En savoir plus (ASH 91, .pdf, 757 Ko)


Conseil national du numérique. (2019). L’accessibilité numérique, entre nécessité et opportunité : une obligation légale vis-à-vis des citoyens : un levier stratégique pour les acteurs. Conseil national du numérique. 
Saisi par Sophie Cluzel, secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées, et Cédric O, secrétaire d’État chargé du Numérique, le Conseil national du numérique (CNNum) a conduit une étude sur des scénarios d’amélioration de l’accessibilité numérique entre février 2019 et janvier 2020. Le Conseil national du numérique publie un rapport sur l’accessibilité numérique. Ce rapport traite de l’accessibilité numérique dans trois secteurs clés, particulièrement concernés par la transformation numérique : l’accès à la citoyenneté, à la culture et au savoir.
En savoir plus (Secrétariat d’État auprès du Premier ministre chargé des Personnes handicapées)


Gueydan, G., Severac, N. (2019). Démarche de consensus relative aux interventions de protection de l’enfance à domicile. Paris : Inspection générale des affaires sociales.
A la demande de la ministre des solidarités et de la santé et du secrétaire d’État à la protection de l’enfance, l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) a été chargée de piloter la démarche de consensus relative aux interventions de protection de l’enfance à domicile. Ce rapport formule une vingtaine de recommandations touchant à la fois à la production de connaissances, aux pratiques professionnelles, à l’intensification et à la diversification des interventions ainsi qu’aux questions de gouvernance.
En savoir plus (Igas)


Charrière, S., Roger, P. (rapp.), Premier ministre. (2020). Formation obligatoire des 16-18 ans : passer d'un droit formel à un droit réel. Rapport remis au premier ministre le 13 janvier 2020.
L’obligation de formation pour les jeunes de 16 à 18 ans figure dans la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté présentée par le président de la République en octobre 2018. Consacrée par l’article 15 de la loi du 26 juillet 2019 pour une École de la confiance, l’obligation de formation pour tout jeune à l’issue de la scolarité obligatoire, et ce jusqu’à sa majorité, s’applique à compter de la rentrée 2020. Ce rapport étudie la mise en œuvre de cette obligation et formule 30 propositions visant à améliorer le repérage des jeunes qui relèveront de l’obligation de formation (estimés à environ 4 à 5 % de la classe d’âge, soit autour de 70 000 jeunes) et à faire en sorte que les pouvoirs publics puissent leur proposer des solutions de formation.
En savoir plus (Vie publique)